……Osez la couture !
……Osez la couture !

J’ose les fermetures éclair

Si tu débutes en couture, coudre une fermeture éclair te fait peut être un peu peur. Pourtant, tu seras probablement amené à en coudre rapidement pour faire par exemple des petites trousses. Nous allons faire le point ensemble dans cet article sur tout ce qu’il faut savoir pour te lancer sereinement.

image pour Pinterest pour illustrer l'article j'ose coudre une fermeture éclair

Les différents types

Tu le sais probablement, il existe plusieurs sortes de fermetures éclair, que l’on appelle aussi « fermeture à glissière » ou zip.

il existe trois grandes familles:

  • les « non-séparables » aussi appelées « indivisibles »: Ce sont celles que l’on retrouve sur les poches, les trousses et qui comme leur nom l’indique ont les deux rangées de dents qui ne peuvent pas être séparées.
  • les « séparables » ou « divisibles »: Ce sont celles utilisées principalement pour les vestes dont on peut séparer les deux rangées de dents.
  • les « invisibles » : Ce sont celles que l’on utilise lorsque l’on souhaite qu’elles restent cachées comme pour les robes ou jupes ajustées. On les reconnait facilement car la tirette du curseur se trouve du côté opposé aux dents et l’on peut soulever les dents.

Ensuite tu as pour chaque famille, différents matériaux:

  • Le Nylon, en spirale, ce sont les fermetures assez fines.
fermeture éclair rouge en nylon - article coudre une fermeture éclair
  • Les fermetures en plastique injecté, ont les dents beaucoup plus grosses et sont souvent utilisées pour les vêtements de sport.
fermeture éclair marron en plastique injecté  - article coudre une fermeture éclair
  • Les fermetures métal, leurs dents sont en métal…

On retrouve aussi des fermetures « étanches », double curseurs, réversibles… Et tu peux les acheter au mètre, c’est à dire la longueur que tu souhaites, ou alors à l’unité, 10, 20, 40, … , 80cm. Bref, il y a une multitude de choix voici comment choisir la bonne.

Comment choisir

Suivant ton projet couture et ton tissu, tu ne vas pas utiliser les mêmes fermetures éclair. Plus ton tissu est fin et fluide et plus tu devras t’orienter vers une fermeture fine et souple comme celles en nylon plutôt qu’en métal ou en plastique injecté. Au contraire, si tu veux coudre un sac ou une veste de sport avec un tissu épais, tu vas plutôt t’orienter vers une fermeture injectée ou métal qui sera plus rigide et solide. Et pour coudre du jean, on utilise généralement des fermetures métal.

Pour la longueur, il est rare de trouver en magasin exactement la longueur souhaitée. Dans ce cas, il faut toujours choisir une longueur supérieure, que l’on viendra rétrécir ensuite. S’il s’agit d’une fermeture invisible, garde en mémoire qu’elle doit généralement être plus grande de 3 ou 4 cm que l’ouverture prévue.

Le dernier point pour choisir ta fermeture reste le design et la couleur. Aujourd’hui, on a de plus en plus de choix de couleurs. On peux en trouver des bicolores, multicolores, fluorescentes… Et tu trouveras aussi différents curseurs. Il y a le choix pour faire de jolies cousettes originales!

Avant de coudre une fermeture éclair

On prépare son tissu

Avant de te lancer, ton tissu a peut être besoin d’être renforcé. En effet, si ton tissu est élastique ou très fin, la différence de tenue peut faire faire des vagues à ta fermeture une fois montée. Donc si ton tissu est élastique et/ou fin, je te conseille très fortement de prendre le temps d’entoiler ton tissu en venant thermocoller une bande d’entoilage (type « Vlieseline ») adaptée à ton tissu, de la largeur de ta fermeture sur chaque côté de ton tissu cousu sur la fermeture. Cela peut te paraître fastidieux mais ça t’évitera d’être déçu une fois ta cousette finie. Donc on entoile les jerseys, les sweats, les jeans avec élasthanne, et tous les tissus fins.

On change son pied presseur

Une fermeture à glissière peut être cousue avec un pied presseur standard pas trop large, mais c’est quand même plus simple d’utiliser un pied spécial fermeture. Rassure-toi, tu l’as probablement. En général, c’est un des pieds qui est fourni avec les machines, en plus du standard et celui pour ourlet invisible. Il a l’avantage de disposer d’une petite rainure qui se place sur les dents de la fermeture pour venir coudre au plus proche des dents. Il y en a un (celui de gauche sur la photo) qui nécessite de mettre les dents à droite de l’aiguille et une autre version ( celui de droite sur la photo), qui permet de choisir de quel côté on veut mettre les dents.

les différents pieds presseur pour coudre une fermeture éclair.
comment utiliser le pied presseur pour coudre une fermeture éclair.

Si tu veux coudre une fermeture invisible, tu peux te procurer un pied spécial fermeture invisible qui permet de venir coudre sous les dents, sinon tu peux le faire avec ton pied standard.

pied presseur pour coudre une fermeture éclair invisible

Coudre une fermeture éclair

Maintenant que tu as choisi ta fermeture, que tu as préparé ton tissu, et installé le bon pied presseur, il est temps de coudre ta fermeture éclair!

Les bandes de propreté

Si tu as besoin de coudre des bandes de propreté, c’est maintenant qu’il faut que tu le fasses. Les bandes de propreté, ce sont les petits bouts de tissu qui terminent la fermeture comme par exemple sur une trousse.

bande de propreté sur une trousse

Pour réaliser ces bandes, tu coupes deux petits rectangles de 5 ou 6 cm de long et de la largeur de ta fermeture. Tu viens les coudre envers contre envers, c’est à dire la face visible contre le dessus de la fermeture, en travers de ta fermeture au point droit avec ton pied presseur habituel. Ton aiguille risque de buter contre les dents de la fermeture. Donc pour ne pas risquer de casser ton aiguille, je te conseille de ne pas utiliser la pédale pour avancer au passage des dents, mais d’utiliser le volant de ta machine. Cela te permettra de ne pas forcer et de légèrement bouger ton tissu si tu butes contre une dent pour passer entre elles. Ensuite, tu peux retourner tes bandes de propreté et coudre ta fermeture.

Coudre une fermeture éclair

Ensuite, pour coudre ta fermeture, tu viens placer ton tissu, face endroit (la face qui sera visible) sur le dessus de la fermeture en alignant les deux bords. Les deux tissus doivent être « bord à bord ». Sauf si tes marges de coutures ne sont pas de 1cm dans ce cas, tu peux t’aider à bien placer ta fermeture en traçant une ligne sur ton tissu pour indiquer la position des dents au stylo effaçable ou à la craie.

Si tu as une doublure à coudre, tu viens la placer sous la fermeture face endroit contre le zip, qui est alors pris en sandwich entre les deux tissus. Epingle l’ensemble et viens coudre avec ton pied presseur spécial fermeture à 2 ou 3 millimètres des dents. Viens ensuite faire la même chose de l’autre côté. Fais bien attention à bien positionner ton tissu correctement lors de l’épinglage du deuxième côté pour que tes éventuels raccords soient bien.

Retourne les tissus sur l’endroit. Viens repasser tes coutures pour bien les aplatir. Puis viens surpiquer (c’est à dire coudre sur l’endroit) à un ou deux millimètres du bord. Pour les surpiqures, je t’invite à allonger un peu ton point pour que cela soit plus joli.

Ma petite astuce lorsque je dois coudre au niveau du curseur, car ce n’est pas facile. Je m’arrête un peu avant mon curseur et je plante mon aiguille dans mon tissu. Je soulève mon pied de biche et je tourne mon tissu de 45° pour pouvoir faire glisser plus facilement mon curseur vers la partie déjà cousue. Puis je replace mon tissu dans l’axe de la couture. Je rebaisse mon pied et je reprends ma couture.

Si tu es amené à coudre une fermeture séparable, je te conseille pour le deuxième côté de bien prendre le temps de placer les éventuels raccords en face les uns des autres et de faufiler (c’est à dire pré-coudre à la main) pour être sûr que tout reste bien en place. Cela reste valable pour tous les types de fermetures.

Les fermetures invisibles

Le principe de la fermeture invisible c’est qu’elle soit… « invisible » 😉 Donc il faut venir coudre au plus près des dents (voir même sous les dents) pour que les deux tissus viennent se toucher. Si tu observes bien ta fermeture invisible, tu t’aperçois que tu peux soulever les dents. C’est sous ces dents qu’il faut venir coudre.

Cela demande un peu d’entrainement.

Tu dois déjà avoir réalisé la couture qui suit la fermeture. Ensuite, tu viens placer ta fermeture au niveau de l’ouverture en la laissant dépasser de 3 ou 4 cm.

Tu peux utiliser un pied presseur qui va venir soulever les dents et ainsi coudre au plus proche. Mais si tu utilises ton pied standard, tu dois bien préparer l’ouverture des dents en venant poser une épingle tous les 3 ou 4 cm, perpendiculairement à la couture. Place ton curseur tout en bas de ta fermeture.

Ensuite, tu couds au ras des dents jusqu’au début de la couture qui suit la fermeture. Ne vas pas trop vite et cela va bien se passer. Une fois finie, la couture ne doit pas se voir.

Si jamais tu n’as pas réussi à coudre assez près des dents et que ta couture se voit, inutile de découdre: tu peux recoudre par dessus ta précédente couture, plus proche des dents. Ta première couture sera cachée dans la marge de couture. C’est une bonne nouvelle, ton découd-vite peut rester rangé 😉 .

Tu passes ensuite à l’autre côté. Et voilà, tu as cousu ta fermeture invisible. Était-ce compliqué? N’hésite pas à partager tes réussites et tes difficultés en commentaire sous l’article.

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à me le dire en commentaire et je t’invite à découvrir mes autres articles: https://www.galouxquicoudtout.com/cat/blog/ .

Si tu veux continuer à progresser, et recevoir des astuces couture directement dans ta boîte mail, je t’invite à t’inscrire ci-dessous. A bientôt!

N'hésitez pas à partager

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.